1 décembre 2020

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
15 décembre 2020 - 19:00

**(UNIQUEMENT VIRTUELLE)**
N.B. Pour y assister, votre adhésion au portail des membres du site internet du syndicat devra être complétée.

ORDRE DU JOUR

  1. Ouverture
  2. Appel des officiers
  3. Adoption de l'ordre du jour
  4. Rapport du président
  5. Rapport de la vice-présidente
  6. Rapport de l'agente d'affaire
  7. Rapport du secrétaire générale
    • Adoption du bilan financier 2019
    • Adoption des prévisions budgétaires 2021
    • Élection de deux postes de syndic (un poste en interim pour 1 an et un poste pour 3 ans)
  8. Clôture de l'assemblée

Avis d'assemblée - version papier

23 octobre 2020

Consœur, confrères,

Comme vous savez, le virus qui touche les systèmes informatiques de la STM a atteint le système qui gère notre paie.

Devant l’incapacité à verser une paie normale, la STM a proposé de faire un versement de 41.25h à l’ensemble des membres, soit une semaine de salaire normale, sans prime ou TS.

Cela ne nous satisfaisait évidemment pas !

Bien que nous comprenions que le virus paralyse les opérations normales et désirons être solidaires envers nos collègues au travers de cette crise, notre paie varie beaucoup plus que celles d’autres groupes syndiqués ou de cadres, en fonction des primes et du temps supplémentaire.

Nous avons donc entamé des discussions avec la STM qui s’est montrée ouverte et à l’écoute de nos enjeux. Dans l’après-midi du vendredi 23 octobre, une entente a été conclue sur une méthode d’assurer une paie qui représentent plus notre réalité tout en respectant les limites actuelles du système:

  • Pour toute la durée de la crise paralysant les systèmes, un montant brut de 325$ sera ajouté à chaque paie qui vous sera versée.
  • Cette paie représentera 41.25 h + 325.00$ brut.
  • Les paiements de temps supplémentaire, de primes ou tout autre montant dus seront versés lors du rétablissement des systèmes informatiques.
  • À ce moment, les montants avancés seront récupérés sur une période totalisant « le nombre de semaines de la durée de l’avance + 1 ». Ex. Si une avance a été versée pendant 3 semaines, totalisant 975.00$, ce montant sera récupéré sur une période de 4 semaines, soit 243,75$ par semaine.

Nous vous rappelons qu’il est important de noter tous vos horaires et le supplémentaire effectué. Il y a beaucoup de confusion actuellement et il est important de s’assurer que, lorsque la poussière retombera, personne ne subira de perte monétaire lors du rétablissement du système.

Nous vous remercions de votre patience et votre solidarité au travers de ces moments difficiles.

Syndicalement,

Pino Tagliaferri
Président

Communiqué 23 octobre

2 octobre 2020

Consœurs, confrères,

Je joins ma voix à celle de mon exécutif afin de vous remercier de nous avoir fait confiance et d’avoir appuyé nos candidatures.

Nous nous sommes mis au travail dès le lendemain des élections et avons débuté la transition de dossiers avec les anciens officiers afin d’assurer la continuité du service.

Déjà, nous avons pris contact avec la direction de la STM afin de leur faire part de nos inquiétudes quant à la COVID et entamer des discussions sur les dossiers en cours.

Mes priorités à court terme sont la reprise de la conciliation de grief et voir à améliorer les relations de travail d’une manière que vous serez à même de constater dans les centres.

De plus, ne soyez pas surpris de nous voir dans vos divisions; notre intention est de venir vous voir souvent pour vous écouter et continuer à être présents sur le terrain.

Je vous dis à très bientôt car les listes générales débutent lundi prochain et j’ai hâte de vous y voir.

Ensemble, d’une voix.

Pino Tagliaferri
Président

Communiqué 2 octobre

1 octobre 2020

PORTAIL ÉLECTION

Venez visiter le nouveau portail

ÉLECTION 2020

6 juillet 2020

SUIVI SST


Installation des cloisons protectrices

Les tests continus et le tout est maintenant validé par le comité SST, la santé publique, la CNESST ainsi que l’IRSST.

La barrière physique

Avec l’arrivée imminente de l’installation du LEXAN et le retour de l’embarquement par la porte avant (perception), le comité SST s’est assuré de garder la zone avant libre de passagers, en installant des panneaux indicateurs et une délimitation de la zone en hachuré qui devra être respectée.

Test de chaleur

Des tests ont été effectués lors de la dernière canicule (43•c). Le comité SST en ont profité pour effectuer des tests de chaleur sur la route avec le bus test (LEXAN). Résultat : 1.2•c de différence. La température de l’air ambiant de l’autobus était de 37.2 et la zone chauffeur 38.4, sur un bus non climatisé.

Pour les bus climatisés, la température est plus froide avec le LEXAN en position fermé qu’en position ouvert. ( N’oubliez pas d’ouvrir les trois trappes en haut pour l’A/C )

Port du masque

Le port du masque sera obligatoire à compter du 13 juillet prochain. Nous sommes toujours en attente de l’arrêté ministériel, mais à moins de nous le faire imposer par le gouvernement, notre position reste la même : nous ne sommes pas la police du masque. Nous ne nous mettrons pas à risque d’agression en refusant l’accès à un usager.

Pour ce qui est du port du masque, les recommandations de la CNESST vont dans le sens d’isoler le chauffeur dans une zone (installation du LEXAN). Les chauffeurs n’auront pas à porter le masque en conduisant, seulement lors des déplacements avec la clientèle lorsque la distanciation ne peut être respectée

L'équipe SST

Lien vers la CNESST
Lien vers l'IRSST
Suivi SST

2 juilllet 2020

PREMIÈRE ASSEMBLÉE NUMÉRIQUE: UN SUCCÈS MALGRÉ LES EMBÛCHES

Le 30 juin dernier, votre syndicat a tenu sa première assemblée numérique. Plus de 250 personnes ont pu entendre le rapport du président portant sur les élections, les protocoles et la COVID-19. Nous avons aussi répondu à plus de 20 de vos questions portant sur ces sujets.

Pour une première assemblée, bien que nous aurions aimé voir plus de membres participer, nous estimons qu’il s’agit d’un succès et nous continuerons à travailler pour améliorer la technologie, l’accessibilité et le contenu. Cependant, la diffusion a été entachée de problèmes techniques et nous tenons à faire le point sur ce qui s’est passé.

L’assemblée, initialement prévue pour 19h a été reportée à 19h15. En effet, plusieurs personnes nous ont rapporté avoir des difficultés à se connecter via les produits Apple. Nous avons donc créé un nouveau lieu permettant de rejoindre l’assemblée pour ces gens. Cela a causé le retard puisque nous voulions qu’un maximum de membres puisse se connecter.

Sur les 270 jetons de connexion qui ont été distribués par notre serveur, 30 n’ont pas accédé à l’assemblée, et ce, pour différentes raisons. Les autres membres ont pu finalement se connecter. Des tests effectués préalablement sur une multitude d’appareils de marque et de technologie différentes nous indiquaient que tout fonctionnait.

Cependant, il existe toujours des impondérables que nous ne pouvons prévoir : comportement des antivirus, mises à jour du navigateur, différence entre les technologies de fournisseurs, etc. Nous essayons de fournir la meilleure expérience à tous, il est impossible de tout prévoir. Nous nous adapterons au fur et à mesure que les problèmes surviendront.

Il s’agit de nouvelles technologies et de nouvelles habitudes. Nous nous adaptons rapidement à ce nouveau contexte, mais avançons prudemment afin d’assurer la sécurité, la confidentialité et l’ordre des assemblées. Les problèmes techniques de l’assemblée nous confirment dans notre décision d’y aller progressivement avec l’utilisation des nouvelles technologies et l’utilisation d’une firme externe, spécialisée, afin d’encadrer les prochaines élections.

Je vous rappelle qu’à partir d’aujourd’hui, une consultation vous sera acheminée par la poste afin de vous permettre de vous exprimer sur les questions discutées en assemblée. Je vous invite à participer en grand nombre, nous voulons vous entendre.

Daniel Leroux
Président par intérim

Communiqué du 2 Juillet

15 juin 2020

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIALE

**(UNIQUEMENT VIRTUELLE)**
N.B. Pour y assister, votre adhésion au portail des membres du site internet du syndicat devra être complétée.

ORDRE DU JOUR

  1. Ouverture
  2. Appel des officiers
  3. Adoption de l'ordre du jour
  4. Rapport du président
    • COVID-19
    • Élection générale
    • Protocoles pour passage aux listes
  5. Clôture de l'assemblée

Avis d'assemblée - version papier

22 Mai 2020

Allons de l'avant !

Consœurs, confrères,

Nous vivons ensemble le début d’une période exceptionnelle qui risque de perturber durablement nos habitudes ainsi que nos façons de faire. Le retour à la normale ne sera certainement pas dans un futur rapproché. Nous avons donc débuté nos travaux pour permettre de tenir une assemblée générale au plus tard à la fin du mois de juin.

Le SCFP national nous permet de modifier nos règlements afin de tenir des assemblées, des exécutifs, des conseils syndicaux, des votes et des élections avec des moyens technologiques pour vous assurer de la reddition de compte de vos représentants syndicaux et le maintien de la vie démocratique syndicale.

La procédure d’assemblée sera toutefois différente de celle que nous connaissons habituellement. Les travaux ne sont pas encore finalisés, mais voici où on en est :

  • Vous serez informés bien à l’avance de la façon de procéder, des dates butoirs et des autres informations importantes quant au déroulement de l’assemblée;
  • Vos questions devront être envoyées à l’avance par écrit (dates et procédures à venir);
  • Vous aurez aussi la possibilité de poser des questions écrites via une boite d’envoi durant l’assemblée;
  • Nous répondrons à une question par centre à tour de rôle (roulette);
  • Vous devrez vous connecter via le site web syndical;
  • Comme certains ne sont pas aussi à l’aise avec les nouvelles technologies, nous créerons un aide-mémoire pour se brancher;
  • L’ordre du jour sera fermé, nous parlerons des sujets : COVID-19, protocoles booking et élections;

Nous savons que ça ne sera pas aussi interactif que ce que nous connaissons habituellement, mais c’est le compromis que nous avons à faire pour maintenir notre démocratie syndicale.

Cette assemblée sera une première et à chaque assemblée on pourra évoluer davantage pour en augmenter l’interactivité.

Sur une note plus personnelle…

Les médias sociaux sont incontournables et font partie de la vie syndicale. Ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas être toxiques et blessants. Ils le sont.

Le dernier mandat comme président que j’ai confié pour le bien du 1983 est d’aller de l’avant avec une assemblée et des élections, et ce, le plus tôt possible en tenant compte de la sécurité et du bon fonctionnement.

Je veux vous dire merci de m’avoir appuyé pendant 20 ans, c’est maintenant mon tour de vous remercier pour l’honneur que j’ai eu de représenter le 1983 à titre de délégué, directeur et président. C’est un atout incontournable d’avoir des convictions contre l’injustice, mais jamais au détriment de l’éthique des responsabilités.

Appuyez votre prochain président, qu’il soit élu ou qu’il soit là par intérim, de la même façon que vous m’avez appuyé, c’est ce qui permet à votre président de parler en votre nom.

L’avenir est à vous, respectez-vous, protégez-vous, bonne route!

Solidairement,
Renato Carlone
Président

Communiqué du 22 mai

12 Mai 2020

Pandémie

Consoeurs, confrères,

Je tiens à vous informer que nous sommes en train de travailler sur la tenue d’une assemblée syndicale afin de tenir des élections générales, et de traiter d’autres sujets. Le comité exécutif que j’avais convoqué la semaine dernière qui a eu lieu le lundi 11 mai avait deux points à l’ordre du jour, soit la tenue d’une assemblée et les élections générales.

Évidemment, cette assemblée et ces élections seront différentes de celles qu’on a connues dans le passé à cause de la crise sanitaire.

Comme nous ne pouvons pas savoir à quel moment les interdictions de rassemblements seront levées, nous voulons tenir une assemblée et les élections le plus tôt possible.

Les choses se feront différemment, mais la COVID-19 ne doit pas être un prétexte pour repousser nos processus démocratiques et la reddition de compte. Nous n’avons jamais eu de mécanisme pour tenir une assemblée de façon sécuritaire à distance. Il est maintenant l’heure d’en instaurer un.

Nous devons tenir compte des éléments de sécurité, et nous voulons une solution qui va fonctionner. Nous voulons aussi nous assurer de l’intégrité du processus.

Le SCFP national nous autorise à suspendre nos règles habituelles pour procéder à distance, soit par des moyens technologiques, par la poste ou par un mélange des deux.

Le comité exécutif va statuer sur la date de la prochaine assemblée et sur son déroulement. Si nos travaux nous permettent de trouver une solution à distance, un des objectifs est d’élire un comité d’élection le plus rapidement possible qui mettra en marche le processus électoral. Ces étapes auront lieu dès que nous aurons des moyens efficaces et sécuritaires en main à proposer.

Renato Carlone
Président

Communiqué du 12 mai

7 Mai 2020

Listes d'été

Consœurs, confrères,

Beaucoup de commentaires circulent actuellement sur le récent protocole. Nous réalisons que beaucoup de ces commentaires sont dûs à un manque d’information.

Voici les faits :

Rester réserve tout l’été n’était pas une option pour nous.

Pour pouvoir avoir un booking cet été, il fallait cependant agir vite, car les délais étaient courts.

Ainsi, plusieurs enjeux devaient être réglés pour pouvoir faire des listes divisionnaires, notamment :

  • S’assurer de maintenir un environnement sécuritaire et hygiénique lors du booking ;
  • Trouver avec l’employeur des solutions pour livrer le service au cours de l’été alors que le taux d’absentéisme frôle les 30% et que l’embauche et la formation sont impossibles depuis le début de la crise vu les contraintes de la santé publique, causant un déficit de près de 170 chauffeurs pour le 15 juin.
  • S’assurer que nous serions en mesure de nous adapter si des changements devaient survenir à Montréal en regard du COVID-19.

Voici un résumé du protocole. Une présentation plus détaillée est jointe à la présente :

  1. Le protocole est valide pour la liste d’été.
  2. Il n’y aura pas de réserve réseau pendant toute la durée de la liste.
  3. Retour de la formation dès que possible, mais avec de nouvelles modalités pour respecter la distanciation physique. La formation ne pourra donc pas reprendre au même rythme qu’avant pour respecter la sécurité. À court terme, seules les cohortes ayant déjà débuté leur formation seront rappelées, car nous ne savons pas quand la dotation reprendra.
  4. Programme de paiement de vacances : l’employeur offrira de racheter des semaines de vacances, selon les besoins des secteurs ou centres de transport. Ce rachat se fera par ancienneté.
  5. À la demande d’un membre, les congés pour décès peuvent être reportés puisque les cérémonies le sont aussi pour l’instant.
  6. À la demande d’un membre, le congé pour études peut être suspendu ou annulé afin de revenir au travail.
  7. À la demande d’un membre, le congé sans solde peut être annulé en cours de congé afin de revenir au travail.
  8. À la demande d’un membre, le congé à traitement différé peut aussi être annulé en cours de congé afin de revenir au travail.
  9. Il est toujours possible d’utiliser la totalité de sa banque de maladie pour faire rémunérer des congés pour obligations familiales.
  10. L’employeur pourra proposer des mutations volontaires à tous les employés de centres n’ayant pas fait de choix aux listes générales. Tel que prévu à la convention, seuls les 25 plus jeunes en ancienneté peuvent être muté de force, le reste des mouvements doivent être volontaires. (voir article 38.04.04)
  11. Des mesures de distanciation physique seront prises lors des listes divisionnaires. Ces mesures ont fait l’objet d’une correspondance de l’employeur. Nous désirons assurer un environnement sain et sécuritaire pour tous nos membres, tout en nous assurant que tous peuvent effectuer leur choix à la liste d’été.
    • Le passage aux listes se fera par rendez-vous afin de minimiser le nombre de membres au centre et limiter les risques de contamination.
    • Les membres qui ne sont pas en congé le jour de leur passage aux listes et qui font le choix de ne pas demander de « spare » de listes avant 15h la veille recevront une prime bonifiée de 4h. (midi pour agents de stations)
    • Passé 15h, le membre peut toutefois changer d’idée et recevoir l’allocation si le « spare » de listes n’a pas encore été distribué.
    • L’employé qui a un rendez-vous pour aller booker lors d’un de ses jours de congé et qui fait le choix de ne pas se présenter en personne reçoit une allocation d’une heure.
    • Les primes s’appliquent à chaque fois qu’un membre devrait passer aux listes, par exemple, pour les roulements ou vacances.
    • Les membres qui le désirent peuvent toujours aller faire leur choix en personne. Il sera aussi possible de laisser une note par téléphone, courriel ou employé numérique.
  12. Actuellement, l’employeur peut déjà modifier une affectation en cours de listes. Le protocole permet à la STM de faire plus d’une modification, mais seulement s’il y a entente avec le syndicat (art. 41.07.04b). Vos équipes locales vont s’assurer qu’aucun changement ne se fera à votre détriment.
  13. Un programme de réembauche de retraités sera mis en place. Soyez cependant assuré, aucun membre actif ne sera brimé : pas en ancienneté, pas sur la paie, rien !
    • Les retraités réembauchés vont entrer derniers hommes dans les centres ou ils seront assignés.
    • Ainsi, ils vont passer même après les employés actuellement en formation, car ces derniers ont déjà un matricule attribué.
    • Comme ils sont derniers hommes, il leur est impossible de descendre opérateur ou agent de station. Les gens qui ont une option pour descendre ne la perdront pas.
    • Comme tout nouvel employé, ils vont recommencer au premier échelon salarial.
    • Comme tout nouvel employé, ils ne cotiseront pas au régime de retraite, mais n’accumuleront pas de droits dans ce régime non plus. De plus, comme l’embauche de nouveaux employés est actuellement impossible et restera difficile dans un futur rapproché, ils ne prendront pas la place d’un employé qui cotiserait.
    • D’ailleurs, aucun retraité ainsi embauché ne peut dépasser 700h travaillées ou 35% du MGA1 de la régie des rentes. Ainsi, ils ne resteront pas 6 mois au travail. Il s’agit bien d’une mesure temporaire.

Avec la crise du COVID, le taux d’absentéisme au 1983 est d’environ 30%, soit 3 fois plus que la normale. Avec le déconfinement, personne ne sait si ce taux ne montera pas encore. L’arrêt de la formation au printemps a aussi créé un déficit de 170 chauffeurs.

Ceci sont les faits. Il fallait trouver une solution pour combler les trous et éviter des ruptures de service et les agressions qui vont avec. Les retraités n’ont besoin que d’un « refresh » et peuvent donc venir combler rapidement les trous. Ce protocole n’est pas enchâssé dans la convention collective et ne restera pas pour le futur contrairement aux échelles salariales qui sont maintenant conventionnées. Il ne donne aucun pouvoir à la STM pour venir imposer cela dans la future convention.

Nous étions contre le temps partiel lors de la dernière négo, nous sommes toujours contre et le demeurerons toujours. Mais nous sommes dans une crise exceptionnelle et notre réponse doit l’être aussi. Mais lors du retour à la normale, je peux vous assurer qu’aucun temps partiel, retraité ou non, ne restera au 1983. Ne pas négocier un protocole aurait été irresponsable et aurait laissé libre champ à l’employeur pour imposer les mesures qu’il voulait.

Maintenant, vous avez les faits. Si vous avez besoin de plus de détails, je vous invite à consulter vos équipes syndicales locales.

Solidairement,

Renato Carlone
Président

Communiqué du 7 mai
Présentation des détails

06 Avril 2020

NOUS NOUS ÉTIONS ENTENDUS MAIS…

Consoeurs, confrères,

La STM vient de sortir un communiqué dans lequel elle affirme ne pas pouvoir respecter le protocole négocié avec nous en ce qui concerne le traitement de la paie.

INACCEPTABLE !!!

La STM nous a convoqués en urgence, pour s’entendre, ce que nous avons fait. Le résultat de ce protocole était de protéger les emplois de chacun d’entre nous et que personne ne se retrouve sans travail et sans salaire.

La STM demandait beaucoup de flexibilité pour pouvoir s’ajuster et répondre à la crise qui s’abat sur le monde.

Cependant, la STM ne se montre pas à la hauteur des pouvoirs qu’elle a réclamés. Elle n’a même pas l’autorité de mettre par écrit les refus qu'elle oppose à nos demandes, preuve que ce n’est plus la STM qui prend les décisions.

C’est de l’improvisation du début à la fin :

  • Refus de prendre les mesures pour assurer votre sécurité (distancement de 2 mètres entre les passagers, entre eux et avec nous);
  • Assignations mal bâties;
  • Jours de congé transformés en jours de disponibilité;
  • Commis qui appellent au milieu de la nuit pour vous appeler au travail;
  • Délais pour fournir l’équipement de désinfection;

Et ce n’est sûrement pas fini ! Notre employeur ne cesse de nous décevoir dans cette période historique.

Nous savons que nous sommes un service essentiel ! Par contre, pour la STM, livrer la marchandise pour votre salaire et votre sécurité, ça semble secondaire !

Nous continuons de faire des pressions, autant politiques que médiatiques pour faire valoir vos droits.

Pour la distanciation, la STM a fini par se réveiller ce matin. Notre DG a dit aujourd’hui à Paul Arcand qu’il se donne comme règle d’avoir un maximum de 15 personnes par bus et de 150 par train.

M. Tremblay; il faut que ça reste plus que des paroles. Il faut maintenant le mettre en action ! Donc, passez le message dans tous les médias possibles incluant des affiches dans le bus et dans le métro.

Entre-temps, demeurons solidaires entre vous et priorisez votre sécurité et celle de votre famille.

Solidairement,

Renato Carlone
Président

Communiqué DU 6 avril
Communiqué de la STM sur la rémunération

31 Mars 2020

Message du président

25 Mars 2020

Communiqué CAOMSC

Consœurs, confrères,

Durant les deux dernières nuits, vos représentants syndicaux ont discuté avec la STM afin de trouver une façon de réorganiser le travail.

Votre exécutif syndical a donné le mandat de façon unanime à ses représentants de trouver une façon de protéger vos emplois, votre sécurité et le salaire que vous avez booké durant cette période de crise. Peu importe le travail ou les heures assignées le salaire sera celui booké au mois de mars.

Comme vous le savez, nous vivons une crise sanitaire sans précédent, il est de notre devoir de veiller à protéger les membres du syndicat et nous continuerons à le faire.

Le Syndicat a pris ses responsabilités et a discuté avec l’employeur des mesures à appliquer durant ce moment historique. On ne pouvait pas risquer qu’un décret nous soit imposé et nous savions que cela était une question d’heures.

Depuis le début de la crise, nous avons vu des employeurs modifier de façon unilatérale les conditions de travail de leurs employés dans certains secteurs et nous avons vu des décrets tomber dans d’autres secteurs d’emploi qui modifient de façon sérieuse et dommageables les conditions de travail des travailleuses et travailleurs.

Afin de ne pas en arriver là, le Syndicat et la STM ont échangé sur une façon de faire qui permet de protéger le salaire et les emplois des 4500 membres que nous représentons.

Solidairement,

Renato Carlone
Président

Communiqué DU 25 mars

23 Mars 2020

Message du président

06 Mars 2020

Tournoi de golf 2020

L'édition 2020 de notre tournoi de golf est ANNULÉ.


30 Janvier 2020

CLIMAT DE TRAVAIL

Nous le savons depuis des mois : le climat de travail est malsain à la STM.

L’employeur a l’obligation légale de nous fournir un milieu de travail sain, exempt de harcèlement et d’intimidation.

Les événements récents prouvent une fois de plus qu’il ne le fait pas !

S’attaquer à un représentant syndical et penser que la job est faite pour rétablir le respect dans les milieux de travail est « se mettre la tête dans le sable ». La STM se trompe de cible.

L’été dernier, nous avons enclenché des moyens afin d’assainir nos milieux de travail et de forcer l’employeur à respecter ses obligations.

Pour convaincre la STM de la gravité de la situation, il nous fallait des faits. Nous avons donc procédé à une enquête sur le climat de travail dans un centre de transport afin de documenter ce qui s’y passe.

À la suite des conclusions de notre enquête, nous avons obtenu qu’un expert externe vienne enquêter et faire des recommandations.

Ce processus est en cours de réalisation. Nous voulons que ces recommandations améliorent le climat de travail, tant dans ce centre de transport que dans l’ensemble de nos milieux de travail afin que nous puissions travailler dans le respect.

N’hésitez pas à dénoncer à votre équipe syndicale toute situation d’intimidation ou de harcèlement, l’employeur a une politique de tolérance 0, à nous de nous en servir.

L’employeur exige le respect envers la clientèle, qu’il fasse pareil à notre égard !

Renato Carlone
Président

27 Janvier 2020

Semaine de la
prévention du suicide

Une ligne d'intervention est disponible 24h/24, 7 jours sur 7

1-866-APPELLE

07 Janvier 2020

Tournée syndicale

Vous trouverez ici toute l'information concernant notre tournée syndicale.